Spectacle compagnie PARALLAXE

Little Girl (Création 2021)

Inspiré de la pièce Origami blues de Michel Gendarme
Adaptation et mise en scène de Flore Audebeau
Interprétation : Julien Pluchard

Création masque et marionnette : Claire Rosolin, Cie Mouka
Création lumière : Christophe Cardoen
Création sonore : David Chiesa, Le Un Ensemble

Sortie de création : 2021
Tout public à partir de 12 ans

Little Girl nous raconte une histoire de mutation, intemporelle, à la frontière de l’humanité. De la bombe d’Hiroshima à aujourd’hui, la métamorphose des corps opère, questionnant notre rapport à la monstruosité et à la beauté.
Le spectacle met en scène une jeune fille, Sadako, dont le corps, atteint par la maladie de la bombe, est devenu monstrueux. Elle souhaite faire partie du groupe des 25 vierges d’Hiroshima, qui pourront bénéficier d’une chirurgie esthétique afin de retrouver une beauté. Mais comment retrouver son visage? Comment se reconnaître? Comment vivre avec les stigmates de l’Histoire? Est-ce possible de se transformer? De muter vers un autre avenir?

Sadako dialogue avec une conteuse, personnage plus irréel, qui déblaie ce qui sembleraient être les décombres d’une ville en ruine, d’un passé fini.
Au fur et à mesure du nettoyage des vestiges, nous découvrons plusieurs mutations : celle de Sadako Sasaki en 1945 au Japon, irradiée par la bombe ; celle d’une petite fille qui se transforme en grue, oiseau symbole de sagesse et de longévité ; celle du cheval qui devient aveugle ; celle qui se retrouve transformée par une chirurgie esthétique ; celle qui par la pluie noire devient monstre ; celle-ci encore qui remplit nos nuits de fantômes.

Little Girl fait référence à Little Boy (la bombe) et à nos petites filles, nos générations futures. Cette création hybride souhaite explorer la mutation humaine sous plusieurs formes. Les ombres bousculeront les dimensions et les échelles, le masque jouera sur les apparences, tandis que la lumière dévoilera au spectateur des subtilités presque invisibles. Le son quant à lui servira la narration, métaphore sonore de la mutation physique.

 

Contact production : Brice Loisel

 

Illustration extraite du film La femme qui se poudre – Patrick Bokanowski

Documents à télécharger

Dates passées

  • 13 mars 2020 - 13 mars 2020 - Sortie de résidence // Le Volapük (Tours-37)